Evolution du marché immobilier

Le par



Plus de vidéos sur l'immobilier avec la chaîne youtube Priximmo
> Cliquez ici <

tendance immobilière – En ces temps de crise, l’immobilier reste le placement préféré des Français. Différentes offres permettent de faire fructifier leurs économies, mais elles sont en baisse : assurances-vie, livrets ou autres placements en bourses… Malgré les réformes des plus-values et de la loi Scellier, l’investissement immobilier reste en l’état le plus rentable pour les investisseurs.

évolution du marché immobilier
Crédit photo : Salvatore Vuono

La refonte des lois Scellier et du prêt à taux zéro ne permet plus aux primo-accédants d’acquérir facilement une propriété. Ces acquérants s’orientaient depuis quelque temps vers des achats dans l’ancien plutôt que dans le neuf. A hauteur de 400000 transactions annuelles dans l’ancien, ce marché reste encore très représenté au niveau des prêts de banque et des droits de mutation qui influent sur le marché. Mais ceux-ci ne concourent pas à sa relance. La tendance immobilière, basée sur les prix immobiliers de l’ancien, est à la hausse et s’oriente, suite aux réformes, vers une refonte des perspectives vers le neuf. Cette nouvelle analyse immobilière permet d’entrevoir une relance pour le BTP national en occasionnant ainsi, pour les artisans, acteurs à part entière, une reprise.

La pyramide des âges des acheteurs se divise en deux catégories : les jeunes primo-acquérants ou les investisseurs plus âgés s’orientant vers le marché locatif. Les loyers, étant revalorisés régulièrement, permettent pour les seconds une certaine sécurité, pour les premiers, la tendance n’est pas à investir et cela fausse la tendance du marché. En effet, ces primo-acquérant en devenir préfèreront, faute d’aide, rester dans leur logement actuel, même social.

La disparition du PTZ+ et de la loi Scellier dans l’ancien peut amener l’investisseur à changer et à hésiter : baisse de moitié de la réduction de leur impôt (pour un achat de 150000 € de 3700 à 2200 €). Cette nouvelle donne ne permet plus, aux acheteurs et aux vendeurs, d’improviser. Il faut réfléchir à un investissement plus ou moins lucratif.

Si le neuf bénéficie encore d’avantages, dans la bulle immobilière actuelle, l’ancien est moins avantageux. L’investissement s’oriente plus vers des logements réhabilités, des résidences de service, des EHPAD (Etablissements d’ Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) ou des appartements à loyers indexés.

Une réflexion au sujet de « Evolution du marché immobilier »

  1. Très
    intéressant comme article. je vous remercie infiniment pour cet article riche en informations.