Calcul du taux d’endettement personnel: son importance

Le par



Plus de vidéos sur l'immobilier avec la chaîne youtube Priximmo
> Cliquez ici <

Finances personnellesL’endettement est une question récurrente de nos jours, surtout à cause de la période de crise et de baisse du niveau de vie. Ouvrir un crédit permet de maintenir artificiellement son niveau de vie ou tout simplement de vivre. Loin d’être uniquement le lot des personnes aux faibles revenus ou ressources, on constate que même les ménages ayant des revenus stables sont tôt ou tard confrontés à une nécessité de réduire leur taux d’endettement. Celui-ci ne devrait pas dépasser 33%, et devrait même être calculé régulièrement par mesure de précaution.

Les effets de crise

En ce troisième trimestre de l’année 2012, l’endettement est encore l’une des principales problématiques secouant bon nombre de ménages français. Tandis que le pouvoir d’achat à tendance à se réduire progressivement soit par le fait de basses rémunérations soit par le fait d’une inflation plus ou moins sensible, les charges, elles, évoluent un peu plus à la hausse. Cette situation très récurrente en temps de crise, ne laisse guère beaucoup de marge de manœuvre aux français : quelques-uns finissent par se laisser séduire par les offres de crédit ou prennent alors un découvert bancaire. Comme je l’expliquais dans un précédent article, l’immobilier peut être aussi une raison d’un fort surendettement.

C’est à ce moment-là que vient la nécessité de calculer et de suivre son taux personnel d’endettement, pour ne pas franchir la limite et finir dans le surendettement.

Ainsi, le taux d’endettement des ménages français est de 82,3% au regard de leur revenu disponible. Ce chiffre est en constante augmentation depuis la fin de l’année 2000.

Eh oui parfois on tombe dans l’excès…

Qu’est-ce que le taux d’endettement ?

Le taux d’endettement c’est tout simplement un ratio qui établit la comparaison entre toutes vos entrées d’argent et toutes vos dépenses. Il est peut être calculé à tout moment de manière personnelle; mais le mieux serait encore de le définir tous les mois afin de réduire au maximum les risques d’endettement excessifs.

Comment son ratio personnel ?

L’opération de détermination du taux d’endettement proprement dit est elle-même très simple. Cette opération est la suivante:

Total des remboursements mensuels de crédit / revenus disponibles

Le tout multiplié par 100 donnera le résultat en pourcentage.

Ce ratio permettra alors de savoir si l’on peut encore se permettre d’emprunter, tout en sachant que la limite du surendettement est parfois plus proche qu’on ne le croit (il suffit souvent d’une charge inattendue pour que tout chamboule). De plus, le taux d’endettement limite auquel la banque cessera d’octroyer un nouveau crédit est de 33%.

A cette limite, il faudra que les ménages redoublent de prudence afin de ne pas céder au découvert bancaire ou pire, à l’envie de multiplier les crédits pour tenter de payer des dettes antérieures. C’est là expressément l’erreur à ne surtout pas commettre. Le risque dans un pareil cas n’est autre que l’enlisement dans des dettes grossissantes (surtout à des taux variables et des durées prolongées).

A coté du taux d’endettement qui, lui, renseigne clairement sur les capacités des individus à pouvoir ou non s’endetter de nouveau, il y a également ce que l’on appelle le « taux de reste à vivre ». Ce dernier taux représente tout simplement ce qui reste à l’individu après qu’il se soit départi de toute dépense incompressible. Le taux de reste à vivre se calcule de la manière suivante :

Total revenus – total charges = reste à vivre

Taux de reste à vivre= (reste à vivre/ total revenus) x 100

C’est de son taux de reste à vivre corrélé à celui de son endettement que dépendra globalement la décision de la banque d’octroyer un crédit supplémentaire à un individu.

Comment sortir de l’excès d’endettement ?

Il n’y a pas vraiment de solution miracle pour sortir de l’endettement, ou encore de l’excès d’endettement; le tout est d’agir avec méthode.

La première stratégie préconisée, et sans doute la meilleure, serait de trouver une source de revenu supplémentaire ; un travail par intérim qui servira à payer progressivement les dettes par exemple.

D’autres conseils peuvent encore être utiles, dont celui de rester dans une parfaite communication avec la banque créancière dans le but de mettre sur pied et ensemble un plan de remboursement (de regroupement de crédit par exemple). Il faudra que la banque voit que l’endetté fait des efforts pour s’en sortir et qu’il est prêt à suivre les instructions qu’on lui donne.

Ensuite, viennent d’autres stratégies qu’il est possible de mettre en œuvre de manière personnelle telles qu’un bilan mensuel de votre situation financière, ou encore la budgétisation de vos dépenses en faisant passer en priorité celles qui ne peuvent attendre (les factures d’eau, d’énergie…).

Pour compléter cet article Priximmo :

Crédit Photo

2 réflexions au sujet de « Calcul du taux d’endettement personnel: son importance »

  1. Je n’ai pas tout à fait la même analyse.
    Pour le taux d’endettement, ok, la banque va comparer les revenus et le montant des mensualités.
    Pour le reste à vivre, l’idée n’est pas la même. Comme son nom l’indique, la banque souhaite savoir – en valeur absolue – de combien d’euros dispose le ménage emprunteur pour vivre après avoir assumé ses charges. Et ceci dépend de la composition du ménage. Ainsi, un reste à vivre de 400 euros sera sans doute acceptable pour un emprunteur célibataire, mais pas pour une famille de 5 personnes.
    Les deux critères sont complémentaires.

    • Effectivement, il manquait la situation de l’emprunteur qui ne rentre pas dans le calcul mais bien dans une grande partie de la décision finale de la banque. ++